Charmante K

C'est un soir de loups échauffés par le cri fauve des guitares. Elle apparaît aux noirceurs comme un ange improbable. En un chassé-croisé de regards, elle s'approprie le temps. Une tendre demie-lune illumine son visage en un sourire, alors qu'au creux de ses perles de jais réside une claire vision sagace, vieille comme toute la conscience du monde. Avec suffisamment d'attention, on y entraperçois un jardin de lotus enlacé aux nuages, là elle cultive inlassablement des forêts luxuriantes de poésie, une constellation lénifiante peuplée par toutes ses mélodies. On devine alors la nature profonde de son âme malgré ses traits de jeunesse. 


Nous échangeons quelques étincelles enthousiastes comme si nous nous connaissons déjà. Je trouve une âme soeur et jumelle dans une nuit transie par l'automne, un feu joyeux et vivant pour acclamer la candeur des étoiles. J'ai le plexus qui s'exalte d'un amour plus grand qu'une romance, celui d'une amitié franche et fulgurante, consumée par l'élan des secondes qui passent. 


Elle fut brève, charmante et éternelle, comme nos vies qui se plissent entre la terre et le ciel.

Prospecteur de groove, noctambule enthousiaste, je file dans l'imaginaire à la vitesse de l'éclair. Je défis le temps et l'espace en rugissant de tout mon art.